OK

Chers internautes, en poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez notre politique de confidentialité et l'utilisation de cookies afin de collecter des informations et vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts En savoir plus

  • Vitamine B6

C'est certainement la plus connue de toutes les vitamines du groupe B. Son association avec le magnésium a forgée sa renommée. C’est une vitamine hydrosoluble (soluble dans l’eau), résistante à la chaleur et sensible à l’action de la lumière.

Où trouver la vitamine B6 ?

Levure alimentaire - Abats - Thon - Saumon - Céréale avoine - Banane - Quinoa - Noix

Comment ça marche

On parle de vitamine B6, mais il s’agit en fait d’un groupe de 6 composés : la pyridoxine, le pyridoxal, la pyridoxamine et leurs formes phosphorylées (phosphorylation correspond à l'ajout d'un groupement phosphate sur une molécule).

Synthétisée et stockée (essentiellement au niveau du foie) en faible quantité, un apport quotidien est indispensable.
La vitamine B6 intervient dans le métabolisme des acides aminés et des protéines. Elle joue un rôle dans la synthèse des globules rouges, des neurotransmetteurs (molécule chimique qui transporte les messages entre deux neurones) et dans la glycogénolyse (transformation du glycogène, forme de stockage du glucose, en glucose). La vitamine B6 est aussi nécessaire à la production de la vitamine B3.
Les carences en vitamine B6 sont très rares mais entraînent des troubles neurologiques, digestifs ou cutanées plus ou moins sérieux.

 

À Noter

ANC = 1,8 mg pour l’homme et 1,5 pour la femme (Apports Nutritionnels Conseillés : recommandations scientifiques pour permettre la couverture de 97,5% de la population en macronutriments et micronutriments)

AJR = 1,4 mg (Apports Journaliers Recommandés : obligations réglementaires qui correspondent aux besoins moyens de la population)

DJM = 2 mg (Doses Journalières Maximales: obligations réglementaires qui correspondent aux besoins moyens de la population)

Un peu d’histoire

1934 : Elle est identifiée
1938 : Elle est isolée
1939 : Elle est synthétisée et obtient le nom de pyridoxine
1945 : On identifie des deux autres formes naturelles de la pyridoxine : le pyridoxal et la pyridoxamine.

  • Formules élaborées scientifiquement

  • Qualité de matières premières

  • Réglementation française

Aides et infos